Lions Clubs International, une organisation au service de l’humanité – Entretien avec Pierre Rossignol, Gouverneur du District de Paris.

Source photo : Lions Club.

Entretien publié le 02 Décembre 2020

Centre Algérien de Diplomatie Économique : Bonjour Pierre ROSSIGNOL, pourriez-vous vous présenter auprès de nos lecteurs ?

Pierre Rossignol : Je suis membre d’un Lions Club Parisien depuis 26 ans. J’ai exercé le métier d’Expert-Comptable et de Commissaire aux Comptes au sein de mon propre cabinet durant plus de 40 ans. Aujourd’hui, je suis retraité.

Durant ces années, j’ai occupé diverses fonctions dans mon club dont celui de Président. Chaque fonction a une durée d’un an mais peut être renouvelée. J’ai par ailleurs occupé durant ces années la fonction de trésorier dans les Cabinets de plusieurs Gouverneurs.

CADE : Le Lions Clubs est un mouvement international ayant une présence dans diverses régions du monde. Est-il possible de nous en faire la présentation et de nous expliciter la symbolique de votre blason ?

Pierre Rossignol : Le Lions Clubs est un club service international de bénévoles. C’est la plus importante organisation de clubs philanthropiques du monde (1,4 million de membres répartis dans plus de 46 000 clubs présents dans 220 pays et territoires. Il s’agit de la plus grande organisation humanitaire au monde).

Cette organisation repose sur le principe d’un Club et sur des notions de service à rendre à autrui ; car un club service est un type d’organisation dont les membres partagent les mêmes valeurs. Ils se rencontrent régulièrement et mènent des actions caritatives et éducatives, soit par eux-mêmes, soit en finançant d’autres associations, tout en développant une sociabilité fondée sur des critères sociologiques implicites.

Le Club est la base de toute l’organisation. Chaque club regroupe en moyenne une trentaine de personnes qui se réunissent pour effectuer des actions de service dans le but d’aider des associations, des collectivités, des groupes qui sont dans le besoin, mais également dans la perspective d’aider à éradiquer des handicaps et des maladies, ainsi qu’agir dans le cadre de la protection de l’environnement et le secourisme dans des situations de catastrophes naturelles.

En France, les Clubs sont répartis sur l’ensemble du territoire. Ils sont au nombre de 1300 et regroupent 24 000 membres. Le territoire français est divisé en 15 Districts avec chacun un Président dénommé « Gouverneur » à sa tête. Paris est considérée comme un district à part entière avec ses 45 clubs. Je suis l’actuel gouverneur de la Capitale, élu pour la période allant du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021.

Les 15 gouverneurs de District forment ensemble le Conseil des Gouverneurs ; c’est ce même Conseil qui gère la Maison France sous le vocable de Multi-District France.

Le Multi-District est chargé d’être le relais des directives et des vœux venus de notre maison mère qui a son siège aux Etats-Unis. Le Multi-District assure la conformité du fonctionnement de chaque District avec les principes de notre chartre internationale ainsi que l’éthique défendue par l’association.

Le blason de l’association, un lion à deux faces, symbolise la force et le courage. Notre enseigne nous rappelle que les Lions font à la fois face au passé avec dignité et affronte l’avenir avec confiance.

L’acronyme LIONS signifie : “Liberty and Intelligence, Our Nation’s Safety”. (En français : Liberté et Intelligence sont la sauvegarde de nos Nations.)

Nous avons tous une liberté d’opinion, d’expression, de réunion et de mouvement, sans distinction de race, de sexe, d’orientation ou de religion. Néanmoins, lors de nos activités, nous refusons tout débat relatif à la politique ou à la religion.

Nos membres font preuve d’ouverture de cœur et d’esprit, de tolérance et d’acceptation de l’autre avec ses différences et ses convictions idéologiques, philosophiques et politiques. Nous entretenons un esprit de paix, entente, amitié et fidélité, à travers le sens de la solidarité, consciente et non imposée.

Les hommes et les femmes membres du Lions Club International sont animés par l’envie de servir, dans un environnement solidaire, où chaque action locale dans le monde est cumulée et fait de notre organisation une force globale. Nous croyons en la possibilité d’infléchir l’évolution de la condition humaine et de créer des rapports harmonieux entre tous les hommes et toutes les femmes.

CADE : Étant donné que vous êtes l’actuel Gouverneur Général des Lions Clubs de Paris. Serait-il possible de nous éclairer sur la nature de cette fonction et des missions qui en découlent ? 

Pierre Rossignol : Je suis actuellement, comme je vous l’ai dit dans ma précédente réponse, Gouverneur du District de PARIS et membre du Conseil des Gouverneurs du Multi-District. J’assure la fonction de trésorier du Multi-District.

La fonction d’un Gouverneur de District est de Promouvoir les objectifs de l’association, de travailler avec les Clubs de son District pour leur apporter soutien et encouragement, ainsi que pour les aider à réfléchir à de nouveaux projets de services.

Un gouverneur doit veiller à :

  • Favoriser la réalisation des objectifs fixés par le Bureau international (notamment celui concernant l’utopie de satisfaire tous les besoins de l’humanité).
  • Créer et développer un esprit de collaboration entre les clubs.
  • Développer un esprit d’amitié entre les lions des districts en France et à l’étranger.
  • Encourager les personnes animées par l’esprit de service à rejoindre un club.

Le Gouverneur a aussi une fonction de représentation. Il représente le Président international auprès des autorités du pays. Il veille à l’image de l’association et au respect des statuts.

CADE : Quelles sont les causes historiques du Lions Clubs international ? Et, comment situez-vous la question du développement durable dans les causes soutenues par ce « club service » ?

Pierre Rossignol : En 1930, le Lions Club International participe à la diffusion de la « canne blanche » pour aider les personnes non voyantes et malvoyantes à se déplacer dans l’optique de sensibiliser l’opinion a cet handicap. La canne blanche a été créée par un membre de l’association qui avait remarqué la difficulté que rencontrait un aveugle à traverser une rue : il avait peint un bâton blanc en y ajoutant une bande rouge. En 1939, le Lions Club aide aussi à l’usage des chiens guides d’aveugles, créant une école de dressage dans une ancienne ferme du Michigan.

Aujourd’hui, nos actions internationales se concentrent sur les 5 thèmes suivants :

  • La vue : notre action vise à prévenir la cécité évitable et améliorer la qualité de vie des aveugles et des malvoyants.
  • Le diabète : notre action vise à réduire la prévalence du diabète et à améliorer la qualité de vie des personnes diagnostiquées.
  • La malnutrition : notre action vise à donner accès à une alimentation saine à tous.
  • L’environnement : notre action vise à protéger et restaurer durablement la qualité de notre environnement pour améliorer le bien-être de tous. 
  • Le cancer infantile : notre action vise à aider les enfants atteints de cancer infantile à survivre et à s’épanouir.

Notre objectif stratégique en matière de développement durable est de protéger et restaurer durablement la qualité de notre environnement pour améliorer le bien-être de tous. Pour cela le Lions Club à Paris s’est fixé pour mission de faire prendre conscience à tous ses membres de la nécessité absolue de proposer des actions de services correspondant aux 17 objectifs définis par l’ONU. Les causes défendues par notre organisation à ce jour n’entrent que dans 6 objectifs sur les 17.

Nos actions en matière de protection de la biodiversité et des écosystèmes, ainsi que notre lutte contre le réchauffement climatique sont encore timides, car cela implique de prendre part à des discussions qui ont encore une connotation politique très marquée.

À Paris, mon action a pour finalité d’amener les clubs parisiens à signer avec la ville une charte de bonne conduite pour que nos actions aient le moins d’impact possible sur l’environnement, ainsi que pour participer à la transition nécessaire vers une ville soucieuse du bien-être de ses habitants.

CADE : La plupart des gens confondent le Lions Club avec d’autres organisations plus obscures à l’image des sectes. Que pouvez-vous répondre quant à ces préjugés ?

Pierre Rossignol : Le fonctionnement des clubs est basé sur 3 principes fondamentaux qui dispensent d’avoir à répondre à des insinuations uniquement basées sur l’ignorance ou la malveillance.

Le principe de liberté :

  • Tout membre d’un Club Lions est libre de son choix d’être membre ou non. Il y a une durée d’observation réciproque qui est souvent d’une année avant d’être coopté en qualité de membre. C’est la preuve de cette liberté de choix.
  • Tout membre d’un club est libre de quitter ou changer de club et même de sortir totalement de l’association sans avoir à justifier sa décision.

Le principe de démocratie :

Toutes les fonctions occupées par un membre de l’association tant au niveau d’un club, d’un District ou d’un multi-district dispose d’une durée limitée à une année. Toutes les fonctions sont validées par des votes, soit des membres des clubs, soit par des délégués désignés par les clubs.

Le principe de transparence :

  • Toutes les charges de fonctionnement d’un club sont assurées par la cotisation des membres.
  • Les gains des manifestations sont intégralement reversés à des associations ou engagés dans des actions de service au profit des bénéficiaires. Un euro récolté est un euro reversé.
  • Les clubs sont des lieux de discussions ouvertes sur tous les sujets sauf ceux de la politique partisane et la religion sectaire.
  • Tout membre a le droit d’imposer un invité qui est libre de revenir ou non pour assister aux réunions.

La longévité centenaire de notre organisation repose sur ces trois piliers auxquels se rajoute le plaisir d’être ensemble pour réaliser des actions communes et la fierté des résultats obtenus quant au nombre de personnes servies.

CADE : Chaque année, le Lions Club de France réunit les membres de son assemblée générale durant trois jours dans une ville française. Quelle est la signification de cet évènement ? Quelles en sont les répercussions sur le terrain ?

Pierre Rossignol : La convention nationale est le lieu où nous faisons le bilan de notre année et effectuons la transmission des pouvoirs aux équipes entrantes.

C’est le lieu où le foisonnement des idées des clubs trouve un écho national, où les échanges enrichissent la pensée et déterminent les futurs axes d’action.

C’est le lieu où chacun est fier et heureux de venir dire merci à ceux qui les ont aidés durant leur année.

C’est aussi le lieu où certains viennent se faire entendre lorsqu’ils aspirent à des fonctions internationales.

C’est enfin le lieu pour chaque Lions de mesurer la force du nombre et la qualité de son implication.

Une fois par an nous organisons une convention internationale sur les mêmes principes que ci-dessus.

CADE : Les Lions Club entretiennent entre eux des liens d’action solides, l’Algérie dispose d’un certain nombre de Clubs (notamment à Alger et Constantine). Sur ce, existe-t-il des actions concrètes et communes avec les Clubs algériens ? Comment ces jumelages ou partenariats peuvent-ils se développer et renforcer leur coopération ?

Pierre Rossignol : À Paris, je ne connais pas de jumelage avec des Clubs d’Algérie mais je peux me tromper.

Pour établir des liens solides avec un club dans un territoire tel que l’Algérie, il faut qu’il y ait une action commune qui justifie ces relations. Il faut aussi que les clubs puissent se visiter mutuellement.

Beaucoup de clubs lions ont parmi leurs membres d’anciens français d’Algérie, qui maintiennent individuellement des relations avec des lions de l’autre rive.

Je sais qu’il y a mille et une actions de service qui sont développées par les clubs algériens. Dans ce sens, il faudrait créer sur place quelques dizaines de lions clubs supplémentaires pour aider les populations locales (illettrisme, formation professionnelle, système de santé, environnement et bien d’autres causes). Pour cela, Je suis prêt à mettre les clubs parisiens en contact avec les bonnes volontés algériennes.

Entretien réalisé par l’équipe du Centre Algérien de Diplomatie Économique.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 28 =


Email
LinkedIn
LinkedIn
Share